Vous êtes ici

Bienvenue sur le site web de l'IUT de Douala *********Télécharger le règlement intérieur de l'IUT de Douala en cliquant sur ce lien http://www.iut-douala.cm/?q=fr/content/r%C3%A8glement-int%C3%A9rieur-de-... ***********Cérémonie de parrainage des étudiants de l'IUT de Douala par le Directeur Général de CAMTEL ce vendredi 24 Novembre 2017

Une usine-école en projet

Français
Notez cette article: 
5
Average: 5 (1 vote)

UNE USINE-ECOLE EN PROJET : c’est l’un des principaux objectifs de la coopération entre les IUT DU Cameroun et de France

PCUE - Plateforme de coopération université-entreprises. Un projet visant à faciliter l’insertion professionnelle des étudiants et leur employabilité directe, que le réseau des Instituts Universitaires de Technologie (IUT) du Cameroun a l’ambition de mettre en place.

Pour les accompagner dans l’atteinte de cet objectif, leurs homologues d’Alsace en France et l’Institut régional de coopération-développement (IRCOD), organisme alsacien qui travaille aux côtés des universités pour la structuration de l’enseignement supérieur technologique au Cameroun.

C’est dans ce sens que ces différentes parties se sont réunies le vendredi, 25 novembre 2016 au campus de l’IUT de Douala. Au cours de cette séance de travail à laquelle prenaient part,

Bernard LICKEL : Président de l’Assemblée des directeurs d’IUT de France
Francis BRAUN : Administrateur de l’IRCOD.

Il a été question de bénéficier de l’expérience hexagonale en termes de relations entre l’université et le monde professionnel. Deux principaux sujets étaient donc sur la table : la démarche-qualité, les IUT du Cameroun visant une certification internationale, et la PCUE.

Concernant ce deuxième point, les discussions ont porté sur « l’adaptabilité et les échanges éventuels qu’on peut avoir pour la mise en place d’une structure pareille au Cameroun », a expliqué le Pr Jacques ETAME, Directeur de l’IUT de Douala.

Et l’une des concrétisations de cette PCUE, définie par Bernard LICKEL comme « une Plateforme d’échanges où on peut mutualiser les compétences du côté académique avec les besoins de l’entreprise », serait la construction d’une usine-école. Une structure qui peut servir à la formation initiale, la formation continue, au transfert de technologies, à la recherche, et être à même de servir aux 05 IUT (Douala, Buéa, Ngaoundéré, Bandjoun, Mbalmayo) qui pourront mettre à disposition leur savoir-faire en direction du monde du travail.

Si le président des IUT de France préfère ne pas donner un délai de réalisation du projet d’usine-école, il insiste sur toute l’importance de la PCUE : « on est dans un environnement qui évolue très vite … Il faut rester à l’écoute des entreprises, analyser les nouvelles compétences dont vont avoir besoin les entreprises ».

Et Pr Jacques ETAME de conclure : « nous sommes en train de mettre en place les IUT de demain ».

Categorie: